bann3
Cliquez sur la bannière pour revenir à l'accueil


Travaux de décembre


Climat

Le jardin est au repos sous les bourrasques  de neige et de la pluie glacée. Depuis plusieurs jours, le froid a tétanisé  les végétaux qui vivent au ralenti dans l’attente des jours meilleurs.

« Si décembre est sous la neige la récolte se protège » affirme le dicton savoyard. Pourtant la température nocturne reste au dessous de zéro dans toute la France : 10 fois dans l’ouest et plus de 15 fois à Lille et Strasbourg ;

« Noël au balcon, Pâques aux tisons » est maintenant devenu réalité à  Paris.

Soins généraux

Le mois de décembre est  surtout consacré aux travaux de protection et d’entretien.

La température extérieure  ne permet pas à l’amateur de produire avec beaucoup de succès des légumes forcés sous châssis. L’aération des coffres ne pouvant avoir lieu régulièrement, les plantes végètent mal, s’étiolent et souvent pourrissent.

Surveillez les semis de la  serre adossée ainsi que les repiquages exécutés le mois dernier.

Pour éviter l’étiolement des plantes, il est important de dégager la neige qui a tendance à s’accumuler à la partie inférieure du toit de serre.

Roulez les paillassons le matin et déroule les le soir, à la tombée de la nuit, ils protègent efficacement la serre contre froid et limite les déperditions de chaleur. Il n’y a pratiquement rien à faire à l’extérieur. Vérifiez régulièrement la protection  des plantes ornementales frileuse : paillassons, couches de paille ainsi que les couvertures antigel  sur les légumes. Ceux qui hivernent en jauge sont aérés aussi souvent que la température le permet. Lorsque  le thermomètre dépasse + 2 ou + 3°C, vous pouvez ouvrir les jauges. Ne pas omettre  de bien les refermer le soir.

Profitez de vos soirées libres pour étudier les catalogues des fournisseurs. Choisissez graines, engrais, produits de traitement, en tenant compte de vos besoins réels et sans vous laisser  influencer par la publicité.

Dans les régions les plus favorisées, il est  parfois nécessaire de commencer certains travaux : lutte antiparasitaire, défoncement du sol, ouverture des trous de plantation, nettoyage des bassins…

TRAVAUX AU POTAGER

types de couchesRécolte

La consommation se limite aux produits  du jardin ensilés encave ou dans un  silo extérieur bien abrité : pomme de terre, carotte, demi longue, oignons, variété  « jaune paille des vertus », radis noir.

Ceux qui hivernent sous la paille arrivent aussi à maturité (mâche et navets semés fin août début septembre) ainsi que les poireaux, les choux de Bruxelles et les épinards. Remettez bien en place la paille après l’arrachage.

Les chicorées « witloof », ou endives précoces, deviennent un régal pour les gourmets aimant les produits frais.

Les légumes, cultivés sous châssis, plus faciles à récolter, restent cependant très sensibles aux parasites : pourriture grise ou pourriture sèche.

Dans certaines régions particulièrement pluvieuses, il est utile de protéger les carrés de plantes conservées en terre avec des tunnels en plastique ou des cloches de maraîcher.

Recouvrez aussi la paille ou les feuilles avec un film plastique maintenu en place avec des branchages. Aérez aussi souvent que possible.

En principe, aucun arrosage n’est nécessaire pendant cette période de l’année.

Sous chassis ou sous terre

Les coffres chauffés sont devenus maintenant des outils de travail utiles pour ne pas dire indispensables. Le fumier, monté en couche, procure une chaleur douce et régulière, tandis que le système de thermosyphon, à eau chaude, demande une installation plus complète et assez onéreuse. C’est la chaudière de serre ou de la maison qui fournit l’eau chaude circulant dans les canalisations enterrées et  bien isolées. Les températures ainsi obtenues sont suffisantes pour permettre l’aération des couches de culture par temps froid et les semis forcés.

Semez à la volée assez large des carottes, des radis à forcer et des laitues pommées de printemps. Recouvrez les graines très légèrement et plombez.  Arrosage très modéré.
Les laitues sont éclaircies ou bien encore repiquées dans des coffres suffisamment spacieux pour permettre la circulation de l’air.

Pleine terre

Lorsque le temps le permet dans les régions privilégiées, vous pouvez planter, dans un sol bien ressuyé les dernières gousses d’ail de l’année. Protégez les contre les pluies trop violentes avec des châssis ou des tunnels plastiques mobiles.

Le blanchiment des pissenlits qui arrivent à maturité, est obtenu sous une couche de terre de quelques centimètres ou encore à l’abri d’un épais tapis de paille bien sèche et indemne de maladies.
Lorsque le temps est beau, découvrez le dessus des vieilles touffes d’artichauts, l’humidité étant une ennemie mortelle du cœur de ces légumes.

Travaux divers

Les courtes journées de décembre sont consacrées à la toilette du jardin. On ramasse les dernières feuilles et on « recoupe » le tas de fumier ou de compost. Cette opération, qui consiste à retourner complètement le tas favorise la décomposition des déchets.

Fumez abondamment les carrés prévus pour les légumes voraces : asperge, tomate, chou etc. A cette époque de l’année, utilisez de préférence du fumier naturel pas trop pailleux qui sera décomposé au printemps prochain. Les fumiers artificiels, faciles d’emploi et ne demandant pas une longuejauge d'hiver fermentation pour être assimilable par les plantes, ne sont pas utilisés pour les labours profonds d’hiver, car ils coûtent cher.

C’est l’époque du forçage des endives.  Les racines récoltées le mois  précédents ont plantées sous châssis ou dans un récipient, profond de 20 à 30 cm, percé de trou, ou encore en jauge extérieur.

Egalisez les chicons à la même hauteur, en prenant soin de  ne pas couper le bourgeon terminal, qui va devenir la future endive. Placez alors verticalement les turions les plus serrés possible. Recouvrez  les tourbes humide, bien tassée, et arrosez  pour la faire descendre entre les collets. Un film plastique noir sur le sommet du contenant maintient une humidité atmosphérique élevée autour des plantes et permet le blanchiment des endives. Température minimal : 15 à 18 °C pendant toute la durée du forçage, qui se prolonge trois à quatre semaines suivant la qualité des turions. Le plastique de couverture, qui se soulève au fur et à mesure de l’avancement  de la pousse, vous  indique la bonne époque de récolte : c'est-à-dire lorsque les endives ont entre 15 et 20 cm de long.
On coupe ces salades d’un genre particulier au dessus du collet, en laissant les autres chicons en place. Certains réutilisent les racines pour produire des endivettes.

Triez les pommes de terre et sélectionnez celle qui ont une taille proche de celle d’un œuf de poule. Placez les dans des clayettes pour bien les conserver jusqu’à la germination. Température : 6 à 8 °C. Ayant tendance à germer après plusieurs semaines de stockage.
Les tubercules de consommations sont traités avec un produit anti-germe ou bien sont dégermés à la main si c’est nécessaire.
La température doit toujours rester froide, sans exagération toutefois, car les tubercules sont sensibles au gel.

TRAVAUX AU VERGER

Consommation
 
Il faut surveiller attentivement  tous les fruits entreposés au fruitier ; commencez par les plus fragiles : poire variété « soldat laboureur », « beurré bachelier », « curé », « le Lectier » ; pomme, variété « golden Busset ,  co’x orange pippin, châtaignier » raisin, néfle. Terminez par les fruits à coques : noix, noisette.
Ventilez le local avec de l’air pulsé, en maintenant toujours une température modérément basse.

Taille et plantation

taille des arbres fruitiersLa réalisation des travaux à l’extérieur est très limitée par les intempéries qui interdisent tous traitements taille ou plantation.

Lorsque le thermomètre remonte au dessus de zéro degré, il est alors possible de poursuivre la taille trigemme  des poiriers et des pommiers. Ramassez immédiatement le bois coupé et brûler le. L’élagage peut être nécessaire pour les vieux arbres. Supprimez le gui et mastiquez abondamment.
Les plantations ont lieu par temps hors gel dans les trous préparés auparavant.  Tassez bien la terre entre les racines, après avoir eu soin de placer le tuteur. Arrosez beaucoup, même si le temps est à la gelée. Les troncs des jeunes plantes sont protégés contre les rongeurs par les corsets en grillage ou des colliers métalliques ou plastiques.
Les plantations en terrain humide sont reportées à plus tard. Il convient avant toute autre chose de procéder ici au drainage, profond ou superficiel, du terrain.
Vérifier les attaches et les palissages des arbres en palmette et en espalier. Les ligatures plastiques sont préférables à cette époque de l’année.



TRAITEMENTS PHYTOSANITAIRES

Lorsque le  temps le permet et en l’absence de vent, on poursuit les traitements phytosanitaires de nettoyage d’hiver. Sur les arbres négligés depuis longtemps, on peut pulvériser une bouillie à base de dinitrocresol, d’anthracéne ou d’huile jaune. Les sujets attaques par le chancre sont  traités avec une « bouillie bordelaise » épaisse.
Dans les régions à climat doux, il est nécessaire de renouveler le traitement d’automne contre la cloque et  le coryneum surles pêchers et abricotiers.  Les produis à base d’oxychrome de cuivre ou de zizame présentent une bonne efficacité.

Les nids d’insectes et le gui sont éliminés et les plaies gommeuses sont traitées avec du mastic cicatrisant. Supprimez aussi les bourrelets de greffage inesthétiques et grattez mousses et lichens.
Luttez contre les lapins et les rongeurs qui mangent les racines : utilisez des appâts empoisonnés en les plaçant hors d’atteintes des animaux  domestiques.

Travaux divers

Les travaux de labour, accompagnés de distribution d’engrais longue durée, se poursuivent dans les vergers  à sol nu.

On utilise une fourche bêche plate sous les arbres à petits fruits pour ne pas blesser les racines. L’engrais est épandu à l’aplomb de la ramure des grands sujets, car c’est à cet endroit là que se développent les racines absorbantes. Il s’agit d’engrais à faible teneur d’azote, puisque cet élément n’est pas utile aux arbres à cette époque de l’année.

On préfère dans certains jardins, pratiquer la méthode de « mulching de paille ». Ce procédé, qui consiste à épandre de la paille et des restes de malterie, ou de brasserie a pied des arbres, favorise le développement des racines superficielles des arbres. Ceux-ci puisent directement en surface les éléments nutritifs dont ils ont besoin sans être gênés par les adventices qui meurent étouffés.  Toutefois, il convient d’épandre la paille suffisamment tôt en saison pour qu’elle soit bien décomposée lorsque la période des grandes chaleurs arrive.
Il est nécessaire de lutter contre les rongeurs qui s’installent dans cette litière.

C’est maintenant qu’il faut récolter les greffons sur les cerisiers et pruniers en vue des greffages de printemps. Sélectionnez des rameaux assez longs, 40 à 50 cm, gros comme un crayon, porteurs de beaux yeux bien développés. Etiquetez les et bottelez par 10 ou 20 unités. On les enterre ensuite au pieds d’un mur ou d’une haie, face ord, dans du sable au 2/3de leur hauteur. Dans les régions très humides, on protège ces rameaux avec un sac en plastique.

FLEURS

Travaux d’entretien

La plupart des semis des mois précédents végètent au ralenti à l’abri de châssis ou de cloches maraîchères. Là aussi,  il importe de les aérer fréquemment et de rarement les arroser : seulement lorsque l’humidité au pieds des plantes devient trop faible. Ces plantes, qui s’étiolent vite, demandent beaucoup de luminosité.

Les plantes molles, hivernant en serre ou sous les châssis, reçoivent u poudrage contre les insectes et les maladies. Il en va de même pour les boutures de plantes à massif : géranium, coleus. Surveillez les bulbes et tubercules en hivernation au cellier ou en cave. Veillez à ce que la terre ou la tourbe ne se déshydrate pas  complètement : les organes charnus se réserve des plantes ne tarderaient pas à se dessécher à leur tour.

Pulvérisez légèrement la tourbe ou le sable avec de l’eau tiède non calcaire. Lorsqu’il s’agit de bulbes conservés « hors sol » maintenez une bonne humidité de l’air par des pulvérisations d’eau sur le sol de la cave ou du cellier.

Multiplication

Quelques espèces printanières à végétation rapide peuvent être semées en décembre. Utilisez des terrines, bien désinfectées dans une solution de permanganate de potassium ou un produit du commerce. Laissez les se bien ressuyer avant de les utiliser. Choisissez un terreau tamisé fin, humifère et léger, et placez un bon drainage dans le fond du contenant. Les plantes suivantes germent vigoureusement : bégonia, coleus ; calcéolaire, géranium, variétés « criket f 2 , « sprinter » ;rudbeckkkia, variété « spoutnick ». Elles fournissent, après plusieurs repiquages, des plantes fleuries en mai ou juin suivant les espèces. La température de culture, pendant l’hiver, reste entre 18 et 20 ° C.

Les amateurs de chrysanthèmes prélèvent actuellement les drageons vigoureux et bien formés sur les plantes à grosses fleurs. Laissez adhérer quelques racines et rempotez les dans des godets de 9 à 10 cm de diamètre. Terre argilo silico humifère. N’oubliez pas d’y incorporer de l’engrais azoté : corne, sang desséché. Placés en serre froide, les drageons forment des plantes qui fleuriront l’année suivante.

Travaux divers

Dans le midi de la France, nettoyez et désherbez les allées et les plates bandes, corbeilles et massif à fleurs.
Labourez les carrés des plantes annuelles en y incorporant du vieux fumier.
Protégez les bisannuelles contre les grands frimas des régions froides et particulièrement pluvieuses.
Les plantes ayant dépéri seront remplacées en janvier.

ARBRES ET ARBUSTES

Taille et nettoyage

On exécute les travaux de taille sur les végétaux d’ornement de la même façon que sur les arbres fruitiers : par temps hors gel et avec des outils bien tranchants et désinfectés à l’alcool, afin d’éviter de transmettre des maladies à virus d’une plantes à l’autre.

Supprimez les fourches, rameaux mal formés, branches gênantes. Mastiquez les plaies d’un diamètre supérieur à 4 ou 5 cm. Les gros travaux d’élagage seront laissés aux entreprises spécialisées.
Arrachez aussi les arbres morts.

Notons que la taille supprime une partie des boutons à fleurs déjà formés. Il importe donc de laisser sur les plantes à floraisons printanières le plus possible de rameaux à fleurs. En revanche, les arbustes à floraison estivale n’ont pas encore reconstitué leurs boutons floraux. On peut donc les tailler sévèrement.
Par temps calme, suppression des boules de gui qui sont suspendues à l’abri dans l’attente de la Saint Sylvestre.
Nettoyez le pied des arbres : ramassage des feuilles, des fruits et suppression des fleurs remontantes fanées.
Réfection des cuvettes d’arrosage des arbres plantés en isolés.

Traitements phytosanitaires

Lorsque le temps le permet, traitez les arbres et arbustes décoratifs attaqués par les parasites  ou les maladies : pucerons, cochenilles, pourriture des feuilles et des fleurs, chancre et chenilles défoliatrices.
Utilisez les  mêmes produits que pour les arbres fruitiers.
Le désherbage chimique des allées est exécuté de préférence au printemps, au moment de la levée des graines : traitement en pré-émergence.

Bouturage

C’est en décembre que sont réalisées les boutures des arbustes caducs suivants : forsythia, weigelia,  troène, philadelphus, saule. Les «  boutures plançons » de 50 à 60 cm de long, portent des yeux bien développés sont bottelées et placées au pied  d’un mur face nord ou à l’ouest. Le sol est  profond, meuble, sablonneux et surtout bien drainé.
Faites vos propres expériences avec les chèvrefeuilles arbustifs les cornouillers, les peupliers et d’autres arbustes.
Les boutures suffisamment racinées au printemps suivant (en mars ou  avril), sont plantés en place.
Si vous désirez bouturer certaines  espèces plus capricieuses : spirée, potentille, ronce décorative, pratiquez des boutures à chaud  dans des caissettes ou à l’étouffée en serre. La température de fond et d’ambiance avoisine 15 à 18°C. Enracinement en 4 à 6 semaines.
Sevrez les marcottes réalisées en cours d’année : glycine, chèvrefeuille sarmenteux.

arcure lepage

Rosiers

Par temps de gel si vous recevez des colis de rosiers achetés par correspondance, placez les dans une pièce très fraîche, hors gel, sans les déballer. Aussitôt que le temps le permet, plantez les dans la roseraie ou encore en jauge. La période de plantation se prolonge de toute façon jusqu’en mars ou avril suivant les régions.

Traitez par temps doux les plantes malades après avoir éliminé les ramifications trop longues et les fleurs fanées.Lutte anticryptogamique et insecticide.
Le labourage des carrés de rosiers est exécuté en incorporant du fumier bien décomposé à la terre.  Profondeur du bêchage : 30 à 40 cm.

roses de noël

Roses de Noël

Gazon

Les graminées du gazon vivent au rythme de la saison : lentement lorsque le froid est vif, plus rapidement pendant  une longue période de beau temps. Elles n’exigent aucun soin  particulier. Veillez à ne pas marcher sur l’herbe lorsqu’il  a beaucoup neigé : les zones piétinées, dégelant moins rapidement jaunissent  et deviennent inesthétiques.

Travaux divers

Après une chute de neige importante, il est indispensable de faire tomber celle ci des arbres et des arbustes à port pyramidal : conifère à ramifications fragiles, prunus, magnolia. Cette couche qui protège les végétaux  de la morsure du grand froid, est cependant très lourde et risque de déformer les branches dressées.
Vérifier les protections hivernales des  végétaux fragiles et si c’est nécessaire remettez les en place, soulevez les par temps ensoleillé et pas trop froid.
Pendant les heures chaudes de la journée, généralement entre 10 heures et 16heures,  vous procéderez de même pour les cloches et tunnels des plantes en jauge.

Plantes aquatiques

Il n’y a rien d’autre à faire qu’à surveiller l’état sanitaire des végétaux rentrés à l’abri. Luttez contre les parasites, si c’est nécessaire. Commandez vos plantes aquatiques et du bord des eaux  aussitôt que possible : vous serez mieux servi et obtiendrez les variétés que vous désirez. Choisissez toujours les plantes proportionnées aux dimensions de votre bassin ; lorsqu’elles sont trop tassées, les plantes aquatiques se gênent mutuellement et perdent  leurs qualités esthétiques.

Vous prendrez soin de briser la glace des petits bassins à poissons rouges. L’air ne passant pas à travers la glace, il faut ré oxygéner  l’eau régulièrement.
N’omettez pas de placer une barre de bois ou une chambre à  air gonflée dans les bacs et bassins à berges cimentées : la pression  de la glace est parfois telle qu’elle réussit à casser les murs les plus solides.

Matériel

Par temps hors gel,  refaites les murets, les escaliers et les autres maçonneries défectueux. Les parties métalliques ou en  bois sont démontées et après séchage, on applique plusieurs couches de peinture protectrice.

Commandez les catalogues pour comparer la qualité des outils à  main ou à moteur.  Au moment du choix, il est indispensable de  faire la différence entre utile, indispensable et possible. Par exemple, un ramasse feuilles est indispensable dans un  très grand jardin garni d’arbres tiges caducs : cet outil fera gagner beaucoup de temps au jardinier. En revanche, cette machine est un gadget inutilisable dans un petit jardin aux nombreux contours et recoins.

C’est en hiver que les jardiniers avisés se procurent les catalogues de producteurs et de fabricants de produits et matériels pour l’horticulture. Une comparaison attentive entre fournisseurs d’une année sur l’autre permet de déceler les anomalies et surtout exagérations. Les expressions : « nouveau » « indispensable », « merveilleux », « irrésistible » sont des adjectifs souvent disproportionnés  avec les qualités intrinsèques des matériels proposé. Certains produits restent même « nouveaux » plusieurs années de suite.