bann3
Cliquez sur la bannière pour revenir à l'accueil


Travaux de janvier


Climat

La lutte contre le froid est le principal sujet de préoccupation du jardinier amateur durant le mois de janvier. Le jardin se terre, bien quel le nombre de jours sans dégel varie en moyenne de 2 à Toulouse à 8 pour Strasbourg et 3 pour Paris.

Il ne fait pas bon  mettre le nez dehors, même pour voir les perce-neige en fleur ou les jasmins jaunes.

La pluie abondante abreuve le sol détrempé : 106 heures de pluie à Paris et 128 heures à Lyon en  moyenne en janvier.

Même rare à Paris la neige fait partie du paysage d’hiver : 9 jours à Strasbourg.

Ainsi que l’énonce le dicton limousin, rien ne résiste au gel : « Givre de janvier ne vaut pas un denier. »

Soins généraux

Pendant la belle journée, il est nécessaire de commencer les pulvérisations phytosanitaires sur les arbres fruitiers et les arbres d’ornement. Attention  aux bourrasques de vent provocatrices d’accidents et de pertes de produits !

Préparation des composts, bêchages et nettoyages occupent les jardiniers pendants ces jours courts.

Par temps hors gel, vérifiez l’état des murets, dallages, margelles, murs mitoyen,  tuteurs, et haubanages. Si cela est utile, consolidez les uns, cimentez les autres et rattachez les derniers.

Les châssis et coffrages tellement utiles pendants  la saison froide sont entretenus au fur et à mesure en ce qui concerne les réparations urgentes. La peinture sera exécutée lorsque le bois aura bien séché.

Lorsque vous n’avez plus rien à faire, allez faire un tour chez un pépiniériste : vous y choisirez vos plantes sur pied.

Faites tomber la neige des arbustes à port érigé, qui risquent de se déformer sous son poids.

 TRAVAUX AU POTAGER

Avant de les sortir, mettez en route, au fruitier, les plants de pommes de terre. Placez les dans des clayettes bien ajourées (prévoir 25 kg au m²) à une température de 5 à 10 °C dans une lumière douce pour éviter l’étiolement.

Terrassement et travaux du sol

Lorsque le sol n’est pas trop gelé et en l’absence de neige, effectuez les terrassements, à 50 cm de profondeur, des carrés des futures  d’asperges, salsifis et scorsonères. Enfouissez du fumier bien décomposé et de l’engrais de fond (poudre d’os, corne et sang séché). Vu leur prix, les fumiers déshydratés, prêts à l’emploi, ne sont utilisés que dans les cultures délicates et en surface.

Nettoyez les anciens labours par un hersage, afin de stopper le développement des adventices (mauvaises herbes).

Sous châssis

Les coffres destinés aux cultures forcées ou hâtées, chauffés artificiellement oit par couche de fumier, soit par des résistances électriques, sont recouverts, de châssis et de paillassons. La température intérieure doit rester voisine de 15 à 20 °C.

Semis

Semez ensemble : carotte, variétés « courtes et demi longues à forcer », « grelot », « bellot » ; radis, variété « Nec plus ultra », « De 18 jours » ; laitue pommée, variétés »reine de mai », « Gotte jaune d’or ». Température 1 à 20 °C.

Récoltes : trois semaines pour les radis, un mois et demi pour les laitues et deux  mois pour les carottes. Le cresson alenois ne demande pas plus de temps que les radis.
Les melons et les choux-fleurs hâtifs et de milan, variétés « Cœur de bœuf », « court hâtif », demandent entre 18 et 22 °C pour bien germer, 25 ° C pour les melons en godets.
Eclaircissez les melons après la levée et repiquez les choux ainsi que les poireaux semés au début du mois.
Certains sèment des navets à 18°C en janvier.
D’autres attendent février, lorsque l’excès d’humidité a disparu.

Plantation

Repiquez les choux fleurs et les laitues romaines dans un terreau  bien ressuyé, profond et chaud, L’arrosage a lieu les jours sans gel en soulevant les  châssis du côté opposé au vent.

Pleine terre

Les premiers semis sont exécutés dans les régions à température clémente : Midi, Bretagne, lorsque la terre et bien ressuyée et réchauffée.

Semez en place : cerfeuil, épinard, carotte, mâche, poireau, variétés « monstrueux d’Elbeuf », « Malabare ». Les graines des semis en ligne sont recouvertes par un léger ratissage et terreautées avec un terreau très fin.
Lorsqu’une période de pluie intense survient, protégez vos semis par des châssis ou des cloches continues. Aérez ensuite tous les jours.
Procédez de même pour les fraisiers : la récolte en sera avancée de quelques semaines.
Plantez l’ail et l’échalote dans une terre indemne de fumier frais. Désherbez entre et sur les lignes, espacées de 25 cm.
Vérifier l’état sanitaire des  légumes ensilés : les cardon, chou pommé, potiron, céleri à côtes.  Aérez par temps doux et éliminez parties malades.

Plantation

Lorsque la terre est suffisamment dégelée et sans neige, pensez aux plantations des arbres fruitiers, sauf la vigne plus fragile.  Emiettez bien  le sol entre les racines et tuteurez solidement avec des colliers bien serrés. Ces ligatures doivent être vérifiées  aussitôt que la période de gel est terminée.

Si la température est trop basse ( 5 )à la réception de vos commandes  d’arbres fruitiers, laissez les colis quelques jours dans une pièce hors gel. Aussitôt que possible, mettez les végétaux en jauge. Dans une tranchée assez profonde, placez les plantes inclinées et  recouvrez les racines de terre meuble. Des paillassons protégent la ramure. La plantation aura lieu lorsque la température redeviendra normale. Rafraîchissez alors les branches et racines abîmées par ces manipulations.

Taille

Au mois de janvier, l’arboriculteur profite des journées calmes pour tailler et traiter  arbres et arbustes à fruits.

Les arbres donnant des fruite à pépins sont rajeunis et les tailles de formation, en gobelet, en fuseau, en espalier, poursuivies. Apposez des liens solides afin d’éviter les meurtrissures par le vent ou les bourrasques.
Sur les très vieux sujets, les écorces partiellement détachées sont arrachées. Cette  opération permet d’éliminer les nids à parasites et  de mieux pulvériser les anfractuosités.
Poursuivez les tailles de fructification sur pommiers et poiriers. Supprimez le plus possible de drageons des framboisiers, groseilliers, noisetiers, cognassiers, et néfliers.
Après la taille, ramassez les ramilles et branchages et brûlez les. Enfouissez ensuite dans le sol par un labour superficiel un engrais complet et une fumure humifère.
Si vous avez  prévu d’exécuter greffage et surgreffage au mois de février mars, coupez maintenant les rameaux greffons. Ceux-ci, de la grosseur d’un crayon et de 50 à 60cm de long, portent des yeux bien formés et sains. Bottelés, étiquetés, ils sont enjaugés dans du sable au pied d’un mur au nord.

Les jardiniers experts pratiquent en janvier la greffe sur  table de la vigne. Opération assez complexe, cette « greffe à l’anglaise  compliquée » est exécutée sur des portes greffes boutures qui  sont ensuite stratifiés (enjaugés)  dans des coffres chauffés.
Procédez aussi à la stratification, en terrines, des graines et noyaux.  N’oubliez pas de bien les étiqueter. Placez les contenants dans des châssis froids ou à l’extérieur dans un endroit protégé. Arrosez régulièrement.

TRAITEMENTS PHYTOSANITAIRES

Les belles journées du mois de janvier, assez rare d’ailleurs sont  consacrées aux traitements d’hiver. Un pulvérisateur à bonne pression est nécessaire. Parmi les nombreuses marques commerciales, choisissez celles qui offrent : une cuve suffisamment grandes ; un système de mise sous pression (pompe mécanique, électrique ou manuelle) ; efficace et facile à nettoyer et à remplacer lorsqu’elle tombe en panne ; du petit matériel accessoire  (tuyaux, raccords simple) ; etc...
Rincez bien avant et après chaque traitement ce matériel délicat.
A noter : réservez au seul usage des produits de désherbages un pulvérisateur ou un arrosoir, qui portera une identification bien visible ; précaution indispensable pour ne pas avoir d’accident irréparable.
Traitez aux huiles jaunes et huile de pétrole tous vos arbres : poirier, pêcher, pommier, abricotier. Les pulvérisations servent à détruire les laves, spores, œufs, mousse et lichens qui infestent les arbres fruitiers.

« Lessivez » abondamment les arbres attaqués l’année précédente. Placez une bande de glu à un mètre du sol sur les troncs des arbres tiges pour attraper les cheimatobies femelles. Celles-ci ne possédant pas d’ailes, grimpent le long du tronc pour retrouver les mâles set pondre sur les branches.


Fleurs

C’est la période calme au jardin d’ornement. Quelques plantes nous offrent déjà leurs fleurs : chimonanthus, jasmin nudicaule, perce neige.

Dans la serre adossée et sous châssis

Conservez une température de 7 à 8°C en limitant les déperditions de chaleur  avec des paillassons placés sur le vitrage.  L’arrosage reste très limité, la ventilation presque inexistante.
Semez en terrines de terreau sableux : bégonia gracilis, variétés « Gloire de Châtelaine », « Carmen » (rose vif), F 1 »Sheila » ; bégonia tubéreux ; coleus variété « hercule », « arc en ciel » ; œillet annuel. Recouvrez les graines d’une fine couche de sable et maintenez à une température de fond de 20 °C.
Le repiquage aura lieu le mois prochain, sous châssis ou en caissettes.
Si vous désirez obtenir des plantes vigoureuses pour vos parterres et plates bandes, bouturez vers la fin du mois : géranium, variété « Paul Crampel », « Jardin des plantes », « Jeanne Allais » ; géranium à feuillage, variété « Madame Salleron », « Golden Harry Hisower », fuchsia, coleus, calcéolaire, ageratum ; que vous avez rentrés dans la serre  à l’automne. Utilisez des hormones de bouturage. Les plantes molles, bouturées à la fin de l’été précédent, sont étêtées pour faciliter la ramification. Un poudrage de fongicides est souvent nécessaire pendant la saison hivernale. Profitez de l’étêtage pour désinsectiser vos plantes.

Les travaux sous châssis se limitent à l’entretien des plantes en hivernage. Les feuilles ne doivent pas toucher le verre sous peine de gel ou de pourriture.
Si vous avez  préparé des pots de tulipes et de narcisses à faire fleurir en appartement, placez les maintenant sous châssis à 20°C pour les faire démarrer dans le noir. Ils sont rentrés dans la maison lorsque le bouton est bien visible.
Les pieds mères de chrysanthèmes reçoivent un traitement contre l’oidium, la rouille et les pucerons avec des produits mixes à base de karathane ou endotérapiques : méthamidophos.  Aération fréquente si possible. Vérifiez  régulièrement les bulbes et tubercules d’été entreposés en  cellier ou en cave. Poudrez, si nécessaire, contre les maladies et insectes nuisibles.

Parterres et massifs

Il n’y pratiquement rien à faire dans cette partie du jardin. Labourez les carrés et plates bandes destinés aux fleurs annuelles. Incorporez du fumier en profondeur. Le remplacement des biannuelles détériorées par les intempéries ne sera effectué que dans les régions à climats très doux. Dans  ces mêmes zones climatiques, vous pouvez plantez dans des sol réchauffés : anémone, renoncule, giroflée.

ARBRES, ARBUSTES ET GASON

Poursuivez pendant ce mois ci les plantations d’arbres et arbustes à feuilles caduques : bouleau, weigelia, lilas, noisetier, chêne, platane.

Le fond du trou, qui doit être assez grand, est rempli de terre meuble, de terreau de feuilles ou de tourbe. Ajoutez une poignée d’engrais complet et deux poignées de fumier organique longue durée. N’oubliez pas  de rafraîchir les coupes des racines et des branches. Mastiquez les grosses sections de la ramure avec un mastic cicatrisant du commerce.
Taillez et nettoyez les arbres et les arbustes décoratifs en place depuis plusieurs années. Toutes les fourches inesthétiques sont supprimées, le gui et les nids d’insectes (processionnaires du pin) détruits. Bêchez au pied des arbres et arbustes. Toutes ces opérations ont lieu par temps calme et hors gel : les rameaux gelés éclatent facilement et deviennent une proie facile pour les parasites.

Rosiers

Lorsque le temps  le permet, plantez dans les région clémentes vos rosiers à massif : variétés « Carrousel », »Michelle Meillard », « Quebec » ; grimpants : variétés « rose Gaujard » »Marie Claire », « Alain ». Il est encore trop tôt pour les tailler ou les  traiter, sauf dans la région du Midi.
Labourez en profondeur à deux fers de bêche les plates bandes destinées aux rosiers. Incorporez  alors fumier et « engrain de fond ». Au moment de la plantation, un engrais complet, mélangé à la terre du trou, facilitera la reprise.

Gazon

Une seule recommandation : éviter de piétiner les gazons gelés ou recouverts par la neige ;les emplacements compactés dégelant moins vite entrent en végétation plus lentement et jaunissent facilement. Ces plaques inesthétiques restent souvent visible pendant plusieurs mois.

Matériel et divers

Il est encore temps pour commander sur catalogue vos arbres, vos arbustes et vos rosiers.

Les plantations des arbres à feuilles persistantes et des conifères n’ayant lieu qu’a partir de la fin février ou du début mars, c’est maintenant que vous devez choisir ces végétaux. Préférez des plantes avec mottes ou cultivées en pots ou conteneurs : la reprise est toujours meilleure

Si vous désirez mettre en place une haie, évitez de panacher trop couleurs et espèces de végétaux ; l’effet esthétique  est bien meilleur lorsque deux ou trois espèces seulement composent ce mur de verdure.

Par ailleurs, n’oubliez pas, au moment de l’achat, que les végétaux sont des êtres vivants qui grandissent souvent rapidement. Certains catalogues présentent des arbres aux couleurs fantaisistes : vérifiez les coloris chez plusieurs fournisseurs. Cette précaution supplémentaire vous évitera des déceptions au moment de la floraison.

Préparez, réparez, graissez au mois de janvier le matériel donc vous aurez besoin à partir du mois prochain pour vos travaux de multiplication et de récolte : godets, caissettes, sacs à fruits, poudres, clayettes.

Achetez une poudres hormonale qui facilite l’enracinement des boutures : roténone, exubérone, rootone.