Cliquez sur la bannière pour revenir à l'accueil

 

Électricité


Les circuits électriques ménagers
Dans une maison on distingue les circuits électriques selon leur usage qui définit la section des fils et la capacité du fusible ou disjoncteur de la ligne.
1/ Circuit d'éclairage fixe (suspension, applique, réglette, tube néon...) :
fils de 1,5 mm2 et fusible de 10 Ampères.
2/ Circuit de prises "confort" (éclairages mobiles, aspirateur, TV, fer à repasser, frigo, radiateur d'appoint, appareils ménagers...) :
fils de 2,5 mm2 et fusible de 16 Ampères.
3/ Circuits chauffe-eau ou machine à laver :
fils de 2,5 mm2 et fusible de 16 Ampères.
4/ Circuit cuisson : fils de 6 mm2 et fusible de 32 Ampères.

Quelle puissance de compteur ?
Le coût de l'abonnement EDF augmente avec la puissance souscrite.
Il est astucieux de faire un calcul au plus juste (on peut toujours demander ensuite une augmentation de puissance).
1/ Pour les usages courants (éclairages, réfrigérateur, chauffe-eau, aspirateur, fer à repasser) plus un lave-vaisselle OU un lave-linge :
prévoir 3 kW.
2/ Pour les usages courants plus lave-vaisselle et lave-linge OU cuisinière électrique :
prévoir 6 kW.
3/ Pour les usages courants plus lave-vaisselle, lave-linge ET cuisinière électrique :
prévoir 9 kW.
4/ Pour les usages courants plus lave-vaisselle, lave-linge ET cuisinière électrique ET convecteurs :
prévoir 12 kW.

Choisir un coupe-circuit
Chaque circuit électrique doit être protégé, c'est-à-dire que le courant électrique est coupé automatiquement si l'intensité est trop importante, en particulier s'il y a un court-circuit.
Pour protéger un circuit on utilise différents dispositifs :
1/ Les plombs ou coupe-circuits à fil de plomb ou à plaquette.
Ils sont interdits dans la construction neuve depuis 1975.
2/ Les coupe-circuits à cartouche fusible, plus faciles à remplacer.
3/ Les disjoncteurs divisionaires qui sont plus chers mais réenclenchables et donc permanents.

Remplacer un fusible à broches
Certains porte-fusibles à broches sont en céramique et ont des broches fixes (sans fil de plomb ni plaquette fusible), ce sont des coupe-circuits à calibre noyé qu'il faut remplacer entièrement.
Ils peuvent parfois être pourvus d'un voyant extérieur.
Il faut les remplacer par un modèle de même calibre.
On peut aussi en profiter pour les remplacer par un système plus pratique :
soit par un porte-fusible à cartouche interchangeable,
soit par un disjoncteur magnéto-thermique qui se réenclenche.

Remplacer une cartouche fusible
Le remplacement d'une cartouche fusible est simple :
il suffit d'enlever la cartouche fondue de son logement et de la remplacer par une cartouche neuve de même type et de même calibre.
Choisir plutôt des cartouches à voyant (une pastille rouge, montée sur ressort, est sortie lorsque le fusible a fondu).
Apporter l'ancienne cartouche pour acheter la neuve car il existe différents modèles de porte-cartouches :
à bouton cranté,
à broches,
à levier basculant,
à cage à tirer...

Raccorder des fils électriques
Pour raccorder deux fils électriques on utilise le plus souvent des barrettes de connexion à 12 éléments en plastique isolant.
On coupe le nombre d'éléments utiles avec un couteau.
1/ Dénuder les fils.
2/ Dévisser les deux vis d'un connecteur.
3/ Enfiler les fils dans les bornes.
4/ Visser très fortement. Pour obtenir un contact maximum, on dénude suffisamment les fils pour qu'ils traversent le connecteur et soient tenus par ses deux vis.

Utiliser une boite de dérivation
Pour alimenter, à partir d'une ligne principale, un nouvel équipement, il faut créer une ligne secondaire en dérivation.
Pour le raccordement, on utilise une boite de dérivation :
coffret rond, carré ou rectangulaire à fixer en applique ou à encastrer.
Dans la boite, les raccordements se font sur des bornes fixes ou par des barrettes de connection.
Le principe de dérivation est simple, sur chaque borne il arrive 1 fil et il en repart 2 (celui de la ligne principale et celui de la dérivation).
Plusieurs lignes peuvent partir d'une même boite de dérivation, à condition que la ligne principale ait une section suffisante.

Repérer les coupe-circuits
Pour savoir tout de suite quel est le coupe-circuit (fusible) à changer lorsqu'un "plomb a sauté", il faut procéder à un repérage préalable de tous les coupe-circuits de la maison.
Allumer toutes les lumières et appareils électriques.
Enlever, un par un les coupe-circuits et repérer ce qui est éteint.
Vérifier aussi les prises en y branchant des lampes mobiles.
Noter sur les coupe-circuits ou sur un papier les différents repérages.
Prévoir, à côté du tableau, une lampe de poche et des fusibles de remplacement.

Fabriquer une lampe témoin
Une lampe témoin permet de vérifier si une prise électrique fonctionne, de repérer les fils conducteurs d'une alimentation à trois fils, de vérifier si une dérivation est correcte.
Sur une planchette, fixer :
1/ Une douille porte-ampoule et un socle à broches pour deux petits disjoncteurs divisionnaires.
2/ Raccorder par deux fils la douille aux disjoncteurs et faire sortir de ceux-ci un câble à deux conducteurs.
3/ Monter sur chaque conducteur une fiche banane.
Quand on met les fiches dans les pôles d'une prise qui fonctionne, la lampe s'allume.

Fabriquer une pile témoin
Une pile témoin sert à contrôler le passage du courant dans un fil ou dans un appareil électrique.
Elle indique qu'un fil n'est pas coupé, qu'un interrupteur fonctionne, qu'un fusible est en bon état, etc.
1/ Fabriquer deux rallonges avec un fil souple et une pince crocodile à chaque extrémité.
2/ Ouvrir une lampe de poche plate.
3/ Fixer une rallonge sur la douille d'ampoule ou sur le contact d'interrupteur de la lampe de poche, et l'autre rallonge sur un contact de la pile.
Quand on fait toucher les pinces des deux rallonges, l'ampoule s'allume.

Tester et vérifier une installation
Lorsqu'on veut faire un raccordement électrique, il faut savoir quels sont les fils sous tension.
Si un appareil est en panne, il faut contrôler si le courant passe dans l'appareil.
On utilise pour cela différents matériels :
1/ Un tournevis testeur qui signale le fil de phase.
2/ Une pile témoin qui vérifie la continuité électrique.
3/ Une lampe témoin qui repère les fils sous tension.
4/ Un multimètre qui contrôle la continuité du courant, indique le voltage, l'Ampérage, etc.

Repérer la phase
Pour raccorder certains appareils électriques, il faut connaître le fil de phase.
Dans une installation ancienne, non normalisée, utiliser un tournevis testeur.
Cet outil a un manche transparent qui contient une ampoule et son extrémité a une partie métallique.
1/ Mettre la lame du tournevis en contact avec le fil à tester (ou dans le trou d'une prise).
2/ Poser le doigt sur la partie métallique du manche.
Si le fil est porteur de la phase, l'ampoule du testeur s'allume.

Repérer les fils sous tension
Lorsqu'il faut remplacer une prise avec terre, il faut repérer les fils.
Utiliser un vérificateur universel, en suivant son mode d'emploi, ou utiliser un tournevis testeur
et une lampe témoin.
1/ Repérer le fil de phase avec le tournevis testeur.
2/ Mettre en contact une fiche de la lampe témoin avec le fil de phase.
3/ Poser l'autre fiche sur un autre fil. Lorsque la lampe s'allume, le second fil est le neutre.
Si la lampe ne s'allume pas, c'est que l'autre fil est le fil de terre.

Les couleurs de fils électriques
Les couleurs de fils électriques sont normalisées en France et toutes les installations récentes sont effectuées en fonction de ces normes :
1/ Le fil de terre (fil de protection) est bicolore vert et jaune.
2/ Le fil neutre est bleu clair.
3/ Les fils de phase peuvent être de n'importe quelle couleur sauf bleu clair, vert, jaune et bicolore vert et jaune.

Contrôler un interrupteur mural
Si en appuyant sur un interrupteur la lumière ne s'allume pas, procéder aux vérifications suivantes :
1/ Vérifier l'ampoule.
2/ Vérifier le fusible.
3/ Vérifier l'interrupteur :
a) couper le courant au compteur ;
b) démonter l'interrupteur et vérifier le serrage des vis de fixation des fils ;
c) remettre le courant ;
d) si ça ne marche toujours pas, couper le courant et démonter l'interrupteur ;

Enlever une ampoule cassée
Il arrive qu'une ampoule se casse dans sa douille.
Attention, les éclats de verre sont très coupants !
1/ Couper le courant au compteur.
2/ Avec une pince, casser les morceaux de verre restant.
3/ Pour enlever le culot de douille il existe un outil spécial :
la pince à douille.
On peut aussi utiliser une pince multiprise mais elle est peu efficace.
4/ Un truc consiste à utiliser une petite balle de caoutchouc.

Réparer un culot d'ampoule
Parfois le plot d'une ampoule à vis ou les deux plots d'une ampoule à baïonnette sont usés à la suite d'un échauffement, et le contact ne se fait plus correctement avec le fond de la douille.
On peut remplacer l'ampoule mais on peut aussi la réparer.
Avec un fer à souder électrique, déposer un peu de soudure à l'étain sur le plot.
Attention sur une ampoule à deux plots à ne pas étaler la soudure!
Elle peut créer un contact entre les deux plots et provoquer un court-circuit.

Réparer un tube au néon
Si un tube fluorescent ne s'allume pas, il y a plusieurs causes possibles :
1/ Le circuit électrique est coupé : vérifier les fusibles.
2/ Le tube est mal placé dans ses supports : le replacer.
3/ Une électrode du tube est cassée : changer le tube.
4/ Une douille de support est cassée : la remplacer.
5/ Le starter a un mauvais contact : le remettre en place ou, au besoin, le changer.
6/ Le tube est usé : le remplacer.
7/ Si le tube ne s'allume qu'aux deux bouts et pas au milieu : remplacer le starter.